mai 4, 2010

Compte rendu de l’AG du Samedi 24 avril 2010

Posted in Synthèse Assemblée générale-communiqués à 6:19 par le104occup

Début 13h34

Fin 16h20

(Durée estimée : 1h10 ; durée réelle : 2h46)

En présence de 27 personnes dans la grande nef.

Modérateur : Régis

Secrétaire : François

Ordre du jour :

  1. 1. Allocution de Jean-Marc Adolphe

  1. 2. Résumé de la rencontre du mardi 20 avril entre le collectif et la mairie du XIXème

  1. 3. Présentation de la lettre adressée à Marie-Pierre Augé ayant pour objet la demande d’une mise à disposition régulière (le mardi et le samedi) d’une salle au 104 afin de faciliter le travail du collectif « un autre 104 ».

  1. 4. Mise au vote de six résolutions proposées au collectif par Jean-Marc Adolphe

  1. 5. Débat autour de l’organisation des groupes de travail

Le Médiateur demande à l’assemblée s’il y a d’autres points ou résolutions à soumettre au vote. Personne ne se manifeste, l’AG est ouverte.

1. Le texte de Jean-Marc Adolphe intégralement retranscris ci-dessous :

2. Résumé de la rencontre du mardi 20 avril entre le collectif et la mairie du XIXème

Se référer à la « Synthèse de la délégation du 20 avril 2010, 9h30 mairie du XIXème » (lien hypertexte)

3. Présentation de la lettre adressée à Marie-Claire Augé ayant pour objet la demande d’une mise à disposition régulière (le mardi et le samedi) d’une salle au 104 afin de faciliter le travail du collectif « un autre 104 ».

Lecture de la lettre puis Vote « pour », à l’unanimité.

Propositions émises :

–       envoyer une copie au Conseil d’Administration du 104

–       s’adresser directement au Directeur Technique du 104 que le collectif a déjà rencontré.

4. Mise au vote de six résolutions proposées au collectif par Jean-Marc Adolphe

Lecture de la résolution N°1 :

« Après 23 jours « d’occupation » du 104, au regard du travail prospectif mené par le collectif Un autre 104 est possible, Il apparaît d’ores et déjà que l’avenir du 104 passe par une profonde modification de ses statuts et son cahier des charges. La nomination d’un nouveau directeur du CENTQUATRE, quelles que soient ses qualités et ses compétences, ne pourra suffire, à elle seule, à redresser la barre d’un navire qui est en train de couler. »

« redresser la barre d’un navire qui coule ».

Une voie s’élève jugeant la métaphore bateau

Proposition : « redresser la barre d’un vaisseau fantôme »

Réponse : « une proposition sérieuse Mr Guillaume, pas une fanfaronnade ! »

Puis : « redresser la barre. » sans ajout.

Cette proposition n’est pas retenue car l’idée du collectif est de revoir en profondeur le mode de fonctionnement et de revenir au projet initial du 104.

Quelqu’un propose « sortir de l’impasse ». L’expression est retenue.

La première résolution a été votée dans son principe mais avec l’idée que la toute fin devait être améliorée :

1°) – Après 23 jours « d’occupation » du 104, au regard du travail prospectif mené par le collectif Un autre 104 est possible, Il apparaît d’ores et déjà que l’avenir du 104 passe par une profonde modification de ses statuts et son cahier des charges. La nomination d’un nouveau directeur du CENTQUATRE, quelles que soient ses qualités et ses compétences, ne pourra suffire, à elle seule, à sortir de l’impasse actuelle.

Lecture de la résolution N°2 :

« Le régime d’EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle), imposé par le Préfet de Paris en juillet 2008, apparaît largement inapproprié. Un temps d’inspection (à laquelle le collectif Un autre 104 est possible entend apporter sa contribution), d’expertise (citoyenne) et d’analyse (partagée), au regard des objectifs de l’Agenda 21 auquel la Ville de Paris s’est engagée, est nécessaire pour faire émerger des voies alternatives, telles que le statut de Société coopérative d’intérêt collectif, aujourd’hui mise en œuvre à la Friche Belle de Mai, à Marseille. »

  • Longue discussion à propos du statut juridique du 104.

Quel est ce statut ? Pourquoi faut-il en changer ?  Quels sont les autres statuts existants et quels sont leurs avantages ?

Régis précise que le cahier des charges du 104 est inclus au statut de l’établissement. Il rappelle qu’il n’y a qu’une seule instance décisionnaire au 104, le Conseil d’Administration composé d’élus et d’experts. De ce fait, le projet est verrouillé, « les directeurs sont pieds et poings liés ».  L’EPCC est un statut qui a été créé pour favoriser le financement d’une structure par plusieurs collectivités territoriales, suppose notamment un concours de l’Etat. Or la ville de Paris est seule personne morale puisqu’elle a décidé de faire du 104 son établissement phare.

Discussion autour des divers statuts accolés aux établissements culturels français.

Doit-on proposé au Conseil municipal de Paris de donner au 104 le statut de SIC qui est aussi celui de la Friche Belle de Mai à Marseille ?

Françoise rappelle que Julie Navarro, adjointe à la culture du XIXe, a elle-même évoqué la possibilité d’un système d’autogestion.

Réaction : « Ce n’est pas le moment de passer en revue toutes les structures existantes »

L’assemblée se met d’accord : c’est au collectif de réfléchir, au sein des groupes de travail et d’analyse, à un nouveau statut, qu’il existe ou qu’il soit à inventer. L’objectif étant de multiplier les pôles de direction afin d’accroître la marge de manœuvre des futurs directeurs ou des initiatives citoyennes.

C’est pourquoi un membre de l’assemblée propose de rédiger une proposition plus ouverte au sujet du statut du 104. Il dit qu’il faut se contenter de refuser le statut d’EPCC sans imposer, pour le moment, le statut de SIC. (Celui de La Friche Belle de Mai)

  • Autre réaction : « cette deuxième résolution est trop technique. Il y manque les termes de « vie », « inventivité », « souffle ». Plutôt que de dénoncer des maladresses purement gestionnaires, rappelons ce pourquoi nous sommes présent : réveiller un lieu éteint.

Réponse de JMA = Je n’entends pas le mot gestion uniquement comme une méthode d’administration financière mais aussi comme la capacité de transmettre et de favoriser des énergies allant dans le sens de notre démarche : inventivité, création, imagination, reconstruction…

Sera ajouté dans la résolution l’idée de « vie », « parce que ça veut dire beaucoup ».

Résolution soumise au vote :

« 2°) – Le régime d’EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle), préconisé par le Préfet de Paris en juillet 2008, apparaît largement problématique. Un temps d’inspection, d’expertise citoyenne et d’analyse partagée est nécessaire pour faire émerger des voies et modes de statuts alternatifs (associatifs, Société coopérative d’intérêt collectif, ou autres…) »

20 voies pour

3 personnes ne prennent pas part au vote (une journaliste qui ne souhaite pas s’exprimer et deux personnes qui ne jugent pas le propos capital)

Lecture de la résolution n°3

3°) – En conséquence, le processus en cours de recrutement et de nomination d’un nouveau directeur pour le CENTQUATRE doit être suspendu, voire annulé.

Vote pour

Lecture de la résolution n°4

« Il appartient au Conseil municipal de la Ville de Paris, lors de sa prochaine séance des 10 et 11 mai 2010, de statuer sur ces propositions et de les mettre au vote »

  • Débat sur le vocabulaire à employer.

Propositions :

« Statuer et mettre au vote ces propositions »

réponse de Régis : « De quelles propositions parle-t-on ?! »

4°) – Le collectif « Un autre 104 est possible » appelle le Conseil municipal de la Ville de Paris, à se saisir de ces propositions et à délibérer lors de sa prochaine séance des 10 et 11 mai 2010.

Lecture de la résolution n°5

« Entre temps, le collectif Un autre 104 est possible se saisit de la nouvelle procédure municipale de « droit d’interpellation » pour porter sur la place publique une pétition citoyenne sur les enjeux du CENTQUATRE »

  • Débat autour de la mise en ligne d’une pétition.

Les « pour » : JMA rappelle qu’il s’agit de prendre au pied de la lettre C Girard. En effet la mairie de Paris a récemment mis en place la possibilité d’interpeller les élus et les citoyens via une procédure  permettant à toute initiative réunissant au moins 54000 signatures de citoyens parisiens, d’obtenir un traitement du dossier par le Conseil de Paris. Il prévient que cela peut prendre un an.

Les « contre » : Réunir 54 000 signatures semble être une mission quasi impossible. Elle comprend aussi le risque d ‘ « exposer la faiblesse quantitative de notre initiative ».

Remarque : Afin que la pétition « n’apparaisse  pas comme un cheval de Troie », une personne propose de rédiger un véritable manifeste destiné à inventer une politique culturelle alternative. Puisque le 104 est un cas d’école de la politique culturelle actuelle, nous devons

Finalement, l’assemblée décide de reporter cette question à la prochaine AG afin de travailler plus longuement la formulation du texte de la pétition.

Après débat il a été décidé de remettre la résolution 5 en discussion le mardi 27 avril à 13h. Elle n’a donc pas été actée par l’AG du 23 avril.

Lecture de la résolution n°5

«  Le collectif Un autre 104 est possible, qui est en voie de se former en tant qu’association-loi 1901,  propose d’organiser le jeudi 6 mai 2010 (par ailleurs journée nationale d’actions, notamment dans la culture), au CENTQUATRE ou dans tout autre lieu de la capitale, un séminaire citoyen (auquel seraient conviés les élus parisiens) sur l’avenir du CENTQUATRE »

  • Débat autour de l’organisation d’une rencontre-débat au 104

àProblème de vocabulaire. « séminaire » ? « forum » ?

Le terme forum est retenu car « séminaire » sous-entend l’idée d’un enseignement donné à des élèves, ce qui n’est pas l’objet de cette rencontre.

Rappelons que cette décision fait suite à la proposition de C. Girard. Il s’agit d’organiser un forum réunissant les élus de la ville de Paris, les habitants du quartier, les personnels du 104, les citoyens parisiens et français préoccupés par la vacuité du lieu… afin de débattre et d’émettre des propositions. JMA souhaite voir se mettre en œuvre une « coproduction » entre le collectif et la Ville.

Remarque : Les élus doivent être prévenus le plus vite possible. Une personne prend la parole pour demander à ce que la lettre adressée à Marie-Pierre Augé comprenne également une invitation à cette rencontre.

à Quand et dans quelles conditions doit-on organiser le « forum sur l’avenir du 104 » ?

Premièrement, il apparaît juste que cette rencontre doit être organisée avant le Conseil de Paris du 10 et 11 mai dans l’espoir que les élus prennent des décisions à cette occasion.

Deux dates sont alors en discussion, celle du 6 mai 2010 et celle du 8 mai 2010.

Deuxièmement, l’assemblée se demande si une salle doit être louée ou prêtée gracieusement ; si le « forum » doit se faire au 104 ou ailleurs ; si la nef peut accueillir notre réunion.

L’organisation :

La rencontre doit-elle se faire au 104 ?

– La majorité des participants répondent « oui ». Cependant une personne souligne son désaccord : « nous ne pouvons pas discuter de la vacuité du lieu tout en l’occupant ; nous ne pouvons pas parler de vide dans un espace que nous contribuons à rendre vivant »

Comment faire si aucune salle ne nous est attribuée ? Doit-on faire une demande officielle ?

-JMA : « le théâtre du soleil peut nous accueillir le 6 mai »

Une personne : « nous pourrons entrer dans une salle quoi qu’il arrive »

Une autre : « la rencontre peut se tenir dans la nef »

– La question de la location de la salle est posée. Certains ne voient pas le problème et pensent pouvoir réunir les fonds nécessaire à la location. D’autres pensent que l’on ne peut pas demander une baisse voir une annulation de la commercialisation des espaces au 104 et louer une salle dans le même temps.

Est-il possible d’organiser un débat à 400 ?

Pas de réponse

La date :

Le choix du jeudi 6 mai :

Ce jeudi correspond à la « journée nationale de grève et d’actions pour défendre l’art et la culture ». Puisque le collectif a pris le «1O4 » comme cas d’école de la politique culturelle, il apparaît conséquent de s’associer à cette journée d’action et de profiter de la fin de la manifestation pour diriger ceux qui le souhaitent vers le 104. Les problématiques auxquelles font face les grévistes de la culture étant étroitement liées à celles du 104,

les membres du collectifs peuvent facilement diffuser des tracts pendant la manifestation  invitant à un « forum » qui se tiendrai à 18 heures. Le 104 ferme ses grilles à 21H.

Cette date n’est pas retenue parce que :

– nous ne savons pas si le syndeac organise une AG à l’issue de la manifestation parisienne

– il y a un risque que les élus ne se déplacent pas au 104. En effet, la manifestation du 6 mai se présente comme une opposition frontale à la politique du gouvernement Fillon et du président Sarkozy. Or le 104 est un établissement sous le contrôle d’une municipalité socialiste. Bien que les problèmes soient sensiblement les mêmes, les hommes politiques et élus, soucieux d’afficher une ligne politique claire, risquent de ne pas se rendre au « 104 », évitant par la même de « se torpiller ».

Le forum sera organisé le samedi 8 mai 2010 à 16h, avant le bal prévu à cette date au 104 (de 19h à 23h).

6°) – Le collectif Un autre 104 est possible propose d’organiser le samedi 8 mai 2010 au CENTQUATRE, un forum citoyen sur l’avenir du CENTQUATRE.

La résolution 6 a été actée dans son principe mais il a été décidé d’en préciser ultérieurement la formulation en fonction des modalités qu’elle induit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :