avril 2, 2010

Fête des morts au 104

Posted in Journal à 11:59 par le104occup

Brève de passage, à l’intention du journal d’occupation du 104

Il y a de ces samedis après-midi Parisien, de vent et d’humidité qui poussent l’errant provincial au refuge de quelques lieux…

En ce samedi de février donc je poussais ma curiosité aux abords du 104 dans l’espoir d’y découvrir artistes et vies de l’art, citoyennes et skates en folies sous la verrière immense. Je me demandais même si un marché de quartier ne pouvais pas trouver là-bas son espace, le temps d’une matinée populaire et passante. J’y dirigeai donc mes pas ordinaires en espérant que d’ordinaire en ordinaire je pourrais y trouver l’extra souhaité… Je ne me figurais pas ce que j’allais y percevoir…  Un musée. Un musée désaffecté et fantomatique des anciennes pompes funèbres de Paris… Une sorte de « musée de l’anti-musée » comme je pus le lire plus tard en couverture du bouquin coécrit par la future/ancienne direction… je pensai immédiatement au « Royaume » de Lars Von Trier… Le Royaume ou l’hôpital et ses Fantômes… Comment ignorer l’histoire et son inscription infinie dans l’atmosphère, dans l’invisible…? Je cherchais parmi les médiateurs d’accueil quelqu’un susceptible de me « re »présenter les lieux et leurs destinations du jour, mais là encore une sorte de rien ou si… un accueil parfait à la mesure du 104… L’ accueil de quelqu’un d’inoccupé dans l’étendue déserte… quelqu’un à l’abandon derrière sa vitre de regard sur rien… avec en arrière fond la vague rumeur de la rue et les « jeunes blacks » du quartier, une dizaine tout au plus, occupés à se chercher des noises et le flirt d’une journée sans plus… Bon me dis-je, je m’en fous après tout, il se peut que ce lieu ne me doive rien? Ça ne m’étonne pas finalement mais quand-même… Alors je poussai mon désir d’en savoir un peu plus et me dirigeai vers la seule projection du jour dans une « grande salle » très haute et très froide… Un film donc adossé au mur blanc de gris, façon espace content pour rien… Un film sur l’histoire du lieu et son passé funèbre, funèbre mais public avec de la vie en quelque sorte. Des ouvriers, des ouvrières oh chères citoyennes!, des chevaux, des corbillards et des cercueils, des cercueils par centaines, en rang prêts à recevoir leur mort… Trente minutes de ce traitement de choc et je compris au final où je me trouvais, ou ce qui se trouvait là dans l’air que je respirais, dans ce que je pensais être du rien… J’en avais assez vu… je sortis et tombai sur une scène qui restera dans ma mémoire comme peut-être, la plus cohérente performance contemporaine qu’il m’ait été donné à voir… 

Six artistes coréens sortant de leur alcôve de pierre, portant une caisse de transport d’œuvre, en bois blanc, cercueil du pauvre. Six artistes sans expression, trois de chaque côté, à pas lents de précautions et déposant sur le béton lissé, la charge sans vie d’une œuvre invisible et réservée à je ne sais quel export d’experts… Pour compléter le tableau, il y avait derrière eux une camionnette noire, sorte de baraque à frites chic, fermée, qui attira mon regard tellement l’imaginaire du lieu m’en fit voir un corbillard…

C’était donc un samedi de vent et humide. Je suis parti du 104 sans me retourner, comme on laisse un « proche » retourner à la terre et à sa tranquillité… Qu’est-ce qu’on peut faire pour lui me dis-je? Va voir ailleurs me dis-je? Je suis heureux de savoir qu’aujourd’hui vous allez veiller sur lui un temps… Mais je crois qu’il en faudra des veillées à la bougies et aux pâtes d’amandes pour festoyer et relever le mort… Au Mexique ça fait des siècles que ça dure…Viva Zapata…

Laurent Frattale (Les ateliers intermédiaires/Caen)

en soutien à la veille du feu 104…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :